De la création au fonctionnement d’une entreprise, il est impossible d’éviter que des conflits surviennent entre les associés. Chaque associé à une vision différente de l’autre ce qui suscite de nombreux points de divergence qui aboutissent parfois à des malentendus. Une telle situation peut avoir des conséquences lourdes pour l’entreprise. Si les organes exécutifs de la société sont en désaccord, il sera difficile de prendre des décisions pour la prospérité de l’entreprise. Pour éviter cela, il est judicieux pour chacun associé de se pencher sur la question pour une meilleure anticipation.

Les principales causes de malentendus entre associés

Toutes les sociétés composées d’associés sont sujettes à des malentendus.  Qu’il s’agisse d’une SARL, d’une SAS, d’une S.A et autre la mésentente peut concerner un associé salarié et un associé. Différentes causes sont à l’origine des mésententes entre associés parmi elles on peut citer :

Les divergences d’opinions stratégiques

Il s’agit là de l’une des causes les plus répandues de mésentente entre associés. Lors de la création d’une entreprise, tous les collaborateurs partagent la même vision et les mêmes objectifs. Plus le temps passe, plus les opinions divergent. Cela peut être dû à la perte des clients, à l’arrivée de la concurrence ou encore à cause des objectifs non atteints. Tous ces facteurs sont à même de remettre en question l’équilibre de l’entreprise et le climat peut devenir tendu.

L’apport inégal des associés dans l’entreprise

Le fait que chaque associé ait apporté une part de capital différente des autres peut engendrer des conflits au sein de l’entreprise. Certains associés peuvent s’investir plus par rapport à d’autres et lorsque ces derniers font partie des actionnaires minoritaires, ils ressentent une certaine frustration vis-à-vis des autres membres.

Abus d’un ou de plusieurs associés

Dans une assemblée générale, chaque actionnaire bénéficie d’un droit de votre dans la société. Il s’agit des réunions au cours desquelles les décisions importantes sur la vie de la société sont prises (acceptation d’un nouvel associé, augmentation du capital initial, partage des dividendes, validation des comptes et rémunération des gérants). Toutes ces décisions doivent être votées par tous les associés, mais il peut arriver que les associés majoritaires profitent de leur position pour prendre une décision qui ne va pas dans l’intérêt de l’entreprise avec comme objectif de frustrer les autres associés. Il peut également avoir abus de minorités lorsque les actionnaires minoritaires décident de bloquer l’adoption d’une décision qui va dans l’intérêt de l’entreprise lorsque celle-ci sert leur propose intérêt.

Faute de gestion et abus de biens sociaux

L’un des avantages dont dispose un associé est qu’il peut contracter au nom de l’entreprise vis-à-vis d’une tierce personne. Lorsqu’un des associés utilise l’argent de l’entreprise pour gérer ses affaires personnelles, on qualifie cela d’abus de biens sociaux. Si les autres associés apprennent cela, des tensions peuvent naître entre les associés ce qui mettra à mal le fonctionnement de la structure. Ils peuvent décider à l’unanimité de sanctionner le dirigeant en cause ou l’écartement de la vie de l’entreprise.